Pour faire face à l’urgence climatique, nous avons besoin d’un Green New Deal européen à la hauteur de l’enjeu.

Vous avez annoncé pour les 100 premiers jours de votre mandat un « Green Deal pour l’Europe », comprenant une « loi climat européenne ». Mais isoler les maisons, promouvoir les transports, l’énergie et l’agriculture propres, cela nécessite des investissements massifs, entre 175 et 1 115 milliards d’euros par an. En effet, différentes sources donnent des chiffres différents, mais tous ces chiffres sont largement supérieurs à ce qui est actuellement prévu pour financer le Green Deal européen. Il y a 5 ans, le président Jean-Claude Junker avait promis davantage d’investissement dans les énergies renouvelables, mais les investissements ont baissé de 25% ! La Banque centrale européenne a annoncé qu’elle créera 240 milliards d’euros cette année, mais l’essentiel risque de partir en spéculation financière. Qui pourra comprendre que cet argent ne soit pas mis au service de l’action climatique ?

Pour faire gagner la bataille climatique, le Green New Deal a besoin de Green New Money

Aujourd’hui, nous avons une occasion unique d’y parvenir. Le 23 octobre, le Parlement européen votera l’installation de la nouvelle Commission européenne. Ursula Von der Leyen a été élue Présidente de la Commission européenne par le Parlement européen avec une courte majorité de 9 voix. Lors des dernières élections, une majorité d’Européens ont voté massivement pour faire du climat une priorité. Madame von der Leyen devra concrétiser ses engagements, inclure des ressources financières suffisantes dans la loi sur le climat qu’elle a annoncée, pour convaincre la majorité des députés de voter en sa faveur.

Jusqu’à ce que nous ayons des garanties pour le climate, nous appelons les eurodéputé-e-s à voter non sur la nouvelle Commission européenne

Nous devons déclarer l’urgence climatique et renforcer immédiatement l’action de l’UE en faveur du climat.

Avant le vote sur l’installation de la Commission, nous voulons 3 garanties à inclure à la loi climat :

  1. Stopper toutes les subventions et tous les investissements dans les énergies fossiles. Nous voulons un règlement européen qui interdise le financement brun par tous les gouvernements, les banques (privées et publiques, comme la BEI) et toutes les compagnies d’assurance opérant en Europe.
  2. Adopter le Pacte Climat-Emploi : une banque du climat qui fournit 300 milliards d’euros par an en prêts à taux zéro, et un budget climat de 100 milliards d’euros par an financé par un impôt européen sur les bénéfices des grandes entreprises.
  3. Mettre fin à l’exonération de la taxe sur le carburant d’aviation en Europe : réduire les émissions de CO2 de l’aviation et dégager 27 milliards €/an pour l’action climatique.

Nous appelons solennellement les députés européens de tous bords à refuser de soutenir cette Commission européenne jusqu’à ce qu’elle s’engage à inclure ces garanties dans le Green Deal européen et la Loi Climat qui sera publiée dans les 100 premiers jours de son mandat.